Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 17:24

http://img.manga-sanctuary.com/big/tokyo-magnitude-8-manga-volume-5-simple-21995.jpgAuteur : Usamaru Furuya

Nombre de tomes parus au Japon : 5 (terminé)

Date de sortie du volume en France : 25/08/2010

Synopsis : Les hommes font pression contre la porte d’entrée de la tour Shibuya 009 tandis que les filles résistent du mieux qu’elles peuvent. Soudain, Kumiko a ses premières contractions, elle va devoir accoucher dans le grand magasin. Rika, Nanako et Malyn l’accompagnent et trouvent refuge dans une cabine d’essayage. Au même moment, les portes cèdent. Les hommes s’introduisent dans le bâtiment. Jin parvient également à entrer mais il lui faut retrouver ses amis. La difficulté, c’est qu’il y a 8 étages et qu’il ne sait où chercher.


Critique : S'il n'a fallut que 6 mois à Panini pour nous sortir les tomes 1 à 4 de Tokyo Magnitude 8 entre février et août 2009, il aura par contre fallut patienter une année pour obtenir le fin de la série d'Usamaru Furuya (Je ne suis pas un homme, L'âge de déraison, Litchi Hikari Club...). Et le final n'a malheureusement rien de réjouissant.

On connait le talent de l'auteur, notamment via le diptyque "Je ne suis pas un homme", excellent, mais dans Tokyo Magnitude 8, malgré un début prometteur, le récit proposé est simpliste et sans saveurs, très orienté sur l'instinct animal de l'homme qui aurait tendance à se comporter comme une bête et à retrouver son côté sauvage lorsque tous ses repères volent en éclats. S'il s'agit d'un fait avéré maintes fois documentés suite à des catastrophes du genre, orienté toute la fin de son récit sur le sujet parait plus aguicheur qu'utile. Nous avons donc au centre de ce dernier tome une lutte hommes/femmes, les hommes en rut chrechant par tous les moyens à entrer dans la tour 909 pour y débusquer les jolies demoiselles...

Au milieu de tout cela, une femme enceinte accouche, on tente de nous faire verser une larme, on brosse les yakuzas dans le sens du poil, tout est bien qui finit bien et au revoir messieurs-dames, merci pour tout. Bref, Furuya donne un peu l'impression de bâcler sa série et d'en sortir une morale à deux francs six sous, pour que tout ceci ait servi à quelque chose. Las, le lecteur n'est pas dupe et toute cette gratuité laisse un arrière-gout désagréable, alors qu'il y avait de quoi nous offrir quelque chose de vraiment palpitant. 

Débuté de bien belle manière et conclut assez lamentablement, Tokyo Magnitude 8 n'est finalement pas un titre à conseiller, même pour les amateurs de récits catastrophe. Alors oui, les 5 tomes de la série se laissent lire. Mais on en attendait plus d'Usamaru Furuya, qui nous avait habitué à bien mieux, à tous les niveaux. Très décevant.

 

4/10

Partager cet article

Repost 0
Published by ivan isaak - dans Manga et assimilés
commenter cet article

commentaires