Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 23:08

http://img.manga-sanctuary.com/big/naru-taru-manga-volume-12-2nde-edition-54125.jpgAuteur : Mohiro Kitoh

Nombre de volumes parus au Japon : 12 (terminé)

Date de sortie du volume en France : 18/04/2012

Synopsis :  La catastrophe nucléaire a finalement eu lieu, et les capitales du monde entier tombent une par une. Tokyo n’a pas encore été frappée, mais il s’agit visiblement d’un court sursis. Tandis que la ville est évacuée vers l’aéroport Motoki, Shiina et son père tentent d’arrêter la folie destructrice de Naozumi, Bungo et Satomi. Parviendront-ils à les arrêter ?Voici venir le chapitre final des aventures de Shiina… Une nouvelle ère commence.


Critique : Voici donc la fin de Naru Taru après 12 volumes ayant alterné les hauts et les bas. A-t-on droit à une conclusion à la hauteur de l'intérêt suscité par le titre à ses débuts ou Mohiro Kitoh aura-t-il poussé le vice jusqu'à conclure sa série de la même manière qu'il l'a mené, c'est-à-dire dans le flou le plus total ?


Les révélations s’enchaînent dans cet ultime volume et il faut reconnaître que si certaines sont étonnantes et plutôt réussies, d'autres semblent tirées par les cheveux et peinent donc à convaincre. Naru Taru doit faire partie de ces titres qu'il faudrait relire en entier, d'une seule traite, pour pouvoir en comprendre toutes les subtilités. Ici, même si le destin final de nos héros semblent clair, on aurait aimé en savoir plus sur les conséquences des agissements des "méchants" de l'histoire sur le monde et un peu plus de clarté dans la narration. Mais Kitoh a décidé de conserver son style jusqu'au bout, à grands coups d'ellipses et de transitions brutales. 

Naru Taru était connu en France pour son côté "choquant" ayant conduit à un arrêt de publication lors de la première tentative de Glénat. Certes, certains passages de la série sont très limites, mais cela fait peu pour en faire un titre indispensable, hormis pour le côté "historique" de la chose. Du même auteur, préférez Bokurano, bien plus abouti et qui frôle l'excellence. Ce qui n'est hélas pas le cas de Naru Taru, qui reste tout de même un titre intéressant dans sa construction. Un final décevant donc pour un titre lui aussi globalement décevant, sans pour autan être mauvais... Oui, Naru Taru provoque chez le lecteur des sentiments contradictoires. A chacun de se faire sa propre opinion.

 

6/10

 

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Partager cet article

Repost 0
Published by ivan isaak - dans Manga et assimilés
commenter cet article

commentaires