Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 19:45

http://img.manga-sanctuary.com/big/the-arms-peddler-manga-volume-1-simple-51865.jpgAuteurs : Night Owl et Kyoichi Nanatsuki

Nombre de volumes parus au Japon : 4 (en cours)

Date de sortie du volume en France : 09/02/2012

Synopsis : Le monde est devenu une zone de non-droit, une terre désolée où grouillent démons et criminels de tout poil. Au bord d’une route, la famille de Sona Yuki est assassinée par des bandits. Marqué au fer rouge, le jeune garçon agonise dans un désert aride quand surgit Garami, une marchande d’armes qui lui propose un choix cruel : céder à la facilité en s’abandonnant à la mort ou bien choisir la survie dans un monde hostile et sans merci. Lorsqu’il accepte cette main tendue, Sona découvre que l’inconnue n’a pas menti : jusqu’à ce qu’il ait remboursé sa dette, il restera l’esclave de la jeune femme. Son destin est désormais lié à celui de Garami… et plus d’une fois au cours de leur périple, il regrettera de ne pas avoir préféré la mort.

 

Critique : Lancé en grande pompe en parallèle de la sortie du 11ème volume d'Ubel Blatt et présenté comme le successeur de ce dernier, The arms peddler était l'objet de beaucoup d'espoirs et l'attente était donc forte autour du titre. Ce premier volume ne tiendra malheureusement pas toutes ses promesses, tout en étant loin d'être mauvais pour autant.

 

Un monde post-apocalyptique. Des brigands qui tuent une famille et laisse uniquement un enfant vivant. Une marchande d'armes qui passe un pacte avec lui. Un duo improbable qui va arpenter des terres hostiles et dangereuses. Voilà donc la base du scénario concocté par Kyoichi Nanatsuki. Sona, notre jeune héros, choisit de vivre et donc de servir Garami, la marchande d'armes. Il la suit dans ses missions, découvre l'atrocité de ce monde, et apprend à connaitre sa nouvelle camarade. Pas grand chose de plus à se mettre sous la dent après la lecture de ce tome d'ouverture, où certains évènements sont téléphonés et où le côté "trash" n'est finalement qu'accessoire.

 

Malgré tout, Nanatsuki réussit à introduire quelques mystères qui titillent notre curiosité, notamment concernant Garami, mais c'est surtout le monde qu'il a créé qui attire notre attention. Pour le moment très classique, on attend d'en apprendre plus à son sujet pour savoir si l'originalité et l'imagination seront de mise ou si nous avons affaire à un énième monde à la Hokuto no Ken. L'idée d'une ancienne civilisation à la tchnologie avancée et responsable de l'état de la planète apparait déjà, et aurait tendance à nous diriger vers la seconde hypothèse. Mais laissons aux auteurs le bénéfice du doute. Pour l'instant du moins.

 

Graphiquement, le trait de Night Owl est très agréable. Très stylisé, son graphisme a un charme certain mais il pourrait ne pas faire l'unanimité, notamment dans les scènes "gores", pas forcément réussies. Mais il s'agit clairement plus d'un atout que d'un poids pour le titre. L'édition de Ki-oon est toujours parfaite, avec une petite postface du scénariste.

 

Agréable à lire mais ne possédant pas le supplément d'âme attendu, The arms peddler gagnera en épaisseur avec son univers. On attend donc plus d'informations sur celui-ci pour la suite et espère avoir de jolies surprises. Très sympathique mais un peu décevant tout de même. 

 

7/10

Partager cet article

Repost 0
Published by ivan isaak - dans Manga et assimilés
commenter cet article

commentaires