Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 10:49

Pour la première fois, cet article ne concernera pas une seule série mais deux. Et il s'agit de tout sauf d'un hasard. En effet, Bonne nuit Punpun, d'Inio Asano, et I am a hero, de Kengo Hanazawa, sont deux titres que l'on peut qualifier d'OVNI. Atmosphère singulière, partis pris graphiques, personnages loin des stéréotypes : les points communs ne manquent pas (notamment l'éditeur, Kana, dans sa collection Big Kana) et, en général, ces caractéristiques ont tendance à éloigner le lectorat habitué à un certain conformisme. Alors, forcément, lorsque l'on cherche des lectures différentes, comme c'est mon cas, c'est exactement le genre de titre qui attire l'attention. Et ça tombe bien, chacune des ses séries a vu son 5ème volume sortir dernièrement (16 novembre pour Punpun, 5 octobre pour I am a hero, dont le tome 6 est sorti en décembre).

 

http://img.manga-sanctuary.com/big/bonne-nuit-punpun-manga-volume-5-simple-63058.jpg

 

Pour Inio Asano, habitué des séries courtes (Solanin, Un monde formidable, Le quartier de la lumière, Le champ de l'arc-en-ciel, La fin du monde avant le lever du jour), Bonne nuit Punpun est un nouveau défi puisqu'il s'agit de sa première série longue (qui se finira en 14 tomes). L'oeuvre d'une vie, l'histoire d'une vie, celle de Punpun Punyama, jeune garçon dont nous allons suivre les aventures pas vraiment roses sur le chemin de l'adolescence, et sans doute plus loin dans le futur. Dans ce titre, Inio Asano continue de nous montrer un Japon loin de celui idéalisé dans la plupart des autres mangas, et sans aucun doute bien plus proche de la réalité. Le titre tire une partie de son originalité de son graphisme. En effet, Asano a décidé que Punpun et sa famille seraient représentés par des poussins au trait grossier. Ceci ajouté aux personnages adultes au comportement exubérant rendent le titre unique, dans le fond et la forme. Mais il ne faut clairement pas se sentir rebuté par ces choix (ni par les couvertures, colorées et simpliste, montrant justement ces personnages poussins), qui servent totalement le récit. L'absence de chara-design de Punpun et sa famille aboutit à deux effets contraires : une unicité de nos héros, différents des autres et donc à part dans l'histoire, mais qui implique également une impossible identification et donc une universalité des personnages principaux de la série. Chacun peut alors s'imaginer sa propre famille Punyama...

 

http://www.journaldujapon.com/im/1295/2_large.jpg  

 

Passons au contenu de ce volume 5. Alors que notre héros Punpun quitte le collège pour le lycée, la vie de sa famille est toujours mouvementée. Pendant que sa mère vit une aventure sans grand avenir, son oncle est toujours aux abonnés absents et la petite amie de celui-ci habite désormais dans l'appartement du collégien. Une situation qui va mener à des évènements assez inattendus, même si l'on sentait, progressivement, que cela pouvait arriver... Punpun continue donc de grandir, voyant le comportement des adultes toujours aussi inexplicable et incohérent. Une société qui, finalement, marche un peu sur la tête...

 

http://img.manga-sanctuary.com/big/i-am-a-hero-manga-volume-5-simple-61015.png

 

Kengo Hanazawa est lui nettement moins connu en France et pour cause, I am a hero est sa première oeuvre à paraitre chez nous. L'histoire ? Une invasion de zombies. Certes, dit comme cela, rien de bien original. Sauf que l'auteur ne fait rien comme les autres et cela se ressent immédiatement, dès la lecture du premier volume, qui aura du mal à convaincre totalement dans son fond mais surprendra agréablement dans sa forme. Les points communs avec Punpun ? En premier lieu, des personnages assez décalés (en tout cas si on les compare aux personnages habituels des mangas), avec un héros à la situation professionnelle peu enviable et souffrant d'hallucinations (les apparitions de I am a hero rappellent un peu celles de "dieu" dans Punpun). Cela donne un premier volume à l'atmosphère très étrange, et l'arrivée des "zombies" ajoute à la confusion. Un autre point commun entre les deux titres réside dans les partis pris graphiques, loin des standards de l'époque. Que ce soit dans la représentation des zombies, assez unique, ou, surtout, dans le découpage de certaines actions, Kengo Hanazawa fait preuve d'inventivité et de créativité. Alternant les points de vue, jouant beaucoup sur les plans fixes avec, page après page, une évolution des évènements se situant dans ce cadre, Hanazawa donne à son récit un dynamisme unique, offrant au lecteur des sensations nouvelles. De belles trouvailles, comme cette scène avec un avion dans le volume 2, se déroulant sur 3 doubles-pages. Bref, avec son personnage déconnecté de la réalité, son graphisme unique et une invasion de zombies en court, le titre ne ressemble à aucun autre et c'est sans doute pour cela que sa lecture est aussi jouissive, pour peu qu'on se laisse emporter.

 

http://i2.mangareader.net/i-am-a-hero/11/i-am-a-hero-1638195.jpg

 

Dans le volume 5 de la série, la fuite en avant continue pour notre héros Hideo et la lycéenne qui l'accompagne, Hiromi. La rumeur prétend qu'aller à la cinquième station du mont Fuji permet de se prémunir du "virus". C'est donc une réelle transhumance qui a lieu, Hideo et Hiromi se laissant emporter n'ayant que des bribes d'informations. Le côté "gore" de l'histoire prend une nouvelle dimension ici, avec des bébés zombies plutôt féroces. Et comme Kengo Hanazawa nous offre également quelques petites informations sur un mystérieux "prophète" et laisse planer le doute sur un personnage, la tension s'accumule et l'envie de lire la suite se fait encore plus forte, ce 5ème volume étant sans doute le plus réussi depuis le début de la série. Le tome 6 étant sorti début décembre, il fait lui aussi partie des achats prioritaires à venir...

 

Vous l'aurez compris, si les deux récits ont au premier abord peu de points communs, les similitudes dans le fond et la forme sont finalement assez nombreuses et donnent à ces titres ce fameux cachet, celui qui fait que leur différence intrigue, interpelle et finalement charme. Dans un marché très stéréotypé, des séries comme Bonne nuit Punpun et I am a hero réussissent sans peine à se démarquer et leurs diverses qualités ont de quoi séduire le plus grand nombre. Et entrer dans leur monde, c'est l'assurance d'un dépaysement enrichissant pour tout amateur de manga. Deux titres à lire impérativement.

Partager cet article

Repost 0
Published by ivan isaak - dans Manga et assimilés
commenter cet article

commentaires