Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 19:15

http://img.manga-sanctuary.com/big/gisele-alain-manga-volume-1-simple-60199.jpgAuteure : Sui Kasai

 

Nombre de volumes parus au Japon : 3 (en cours)

 

Date de sortie du volume en France : 11/10/2012

 

Synopsis : Début du xxe siècle. Héritière d’une famille noble, en rupture avec les siens, la jeune Gisèle gagne sa vie comme logeuse dans une pension. Mélange déroutant d’assurance et de fragilité, l’intrépide demoiselle décide de monter son agence pour devenir… femme à tout faire ! Sauvetage de chats égarés, négociations secrètes pour les notables de la ville, bâtisse à retaper du sol au plafond : elle découvre les aléas de la vie, tout en enchantant son entourage par sa vitalité et sa fantaisie. Mais c’est sans compter sur un passé qui ne va pas tarder à la rattraper et à jeter un voile sombre sur cette liberté fraîchement acquise…

 

 

 

Critique : Les nouveautés se succèdent en cette fin d'année chez Ki-oon et l'éditeur semble vouloir insister plus fortement sur le genre "tranches de vie". Ainsi, après l'énorme succès de Bride Stories et la très bonne surprise Barakamon, Ki-oon lance sur le marché Gisèle Alain, issu du magazine Fellows où l'on retrouve notamment Bride Stories, série réalisée par Sui Kasai dont c'est la première oeuvre à paraitre en France.

 

 

Le postulat de départ du titre n'est pas foncièrement original : Gisèle Alain est une jeune fille issue de la noblesse qui semble avoir coupé les ponts avec sa famille. Logeuse et gérante d'une "entreprise" de "femme à tout faire", son caractère naîf et ignorant va contraster avec la réalité. N'ayant jamais vu d'araignées ou ne connaissant pas le striptease par exemple, Gisèle va provoquer des situations plutôt inattendues et il faut reconnaitre que cela ne fonctionne pas toujours parfaitement. Cette opposition est donc le moteur de la série, en tout cas dans ce premier volume. Bien entendu, Gisèle n'est pas seule. En tant que logeuse, elle est notamment amené à côtoyer ses locataires, qui vont du jeune Eric, "larbin" de la demoiselle et apparemment pas insensible à son charme à la nettement plus âgée madame Crépel, dont la perte du chat constituera le premier "travail" de l'agence de Gisèle.

 

 

Sui Kasai s'est donc débrouillée pour étoffer l'entourage de son héroïne, avec des caractères tous bien différents. Mais elle a également pris le temps de distiller des éléments permettant de cerner quelque peu le caractère de son personnage principal. Fille de bonne famille, Gisèle a semble-t-il quitter sa famille. Pourquoi ? Comment ? Nous l'ignorons encore, d'autant qu'elle semblait plutôt aimer sa vie d'avant. Mais ses agissements provoquent quelques remous et la fin du volume nous fait penser que l'on en apprendra plus très bientôt. 

 

 

Forcément, lorsque l'on parle du magazine Fellows et que l'on mentionne Bride Stories, on pense immédiatement au graphisme empli de détails et invitant au voyage de Kaoru Mori. Alors, bien sûr, Sui Kasai est bien loin d'atteindre le niveau de son aînée (au sens professionnel du terme a minima) mais le graphisme de ce premier volume de Gisèle Alain est malgré tout très réussi, avec assez peu de défauts et une très agréable impression visuelle. Il ne s'agit donc aucunement ici d'un défaut, même si l'ensemble est perfectible. 

 

 

Comme pour les autres titres du genre "tranches de vie", Gisèle Alain aura du mal à convaincre l'ensemble des lecteurs. Enchainant les petites "affaires", notre femme à tout faire se dévoile peu à peu, tout comme ses compagnons, et l'on espère en apprendre un peu plus sur son passé rapidement. Si le récit manque pour le moment d'enjeux réels et que la simple succession de missions ne suffira pas à contenter notre curiosité bien longtemps, Gisèle Alain tome 1 est plutôt une bonne surprise, offrant quelques espoirs d'améliorations pour la suite. Un bon premier tome, prometteur et intéressant. A suivre.

 

 

7/10

Partager cet article

Repost 0
Published by ivan isaak - dans Manga et assimilés
commenter cet article

commentaires