Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 12:43

Avant de revenir sur mes autres films vus cette année (26 pour le moment, en comptant celui-ci), un petit article sur le dernier d'entre eux, vu hier au cinéma Le Métropole de Lille.


Petite présentation du film tout d'abord :


http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/65/20/20171810.jpgRéalisateur : Sylvie Verheyde


Avec : Pete Doherty, Charlotte Gainsbourg

 

Genre : Romance historique

 

Durée : 2h00

 

 

Synopsis : Paris 1830. 

Octave, trahie par sa maîtresse, tombe dans le désespoir et la débauche : le “mal du siècle”.
La mort de son père l’amène à la campagne où il rencontre Brigitte, une jeune veuve, de dix ans son aînée.
Pour Octave, c’est à nouveau la passion. 
Mais aura-t-il le courage d’y croire ?

 

 

 

Critique : Allociné classe ce film en "drame". Personnellement, je préfère le décrire en tant que romance historique. Et, forcément, ce genre de film est tout d'abord à réserver à un public féminin et à tendance fleur bleue. Certes, il n'y a pas de raison pour déconseiller fortement le visionnage de ce film au public masculin. Mais il n'est clairement pas la cible visée. 


Tout d'abord, la tête d'affiche du film est présentée comme étant Charlotte Gainsbourg. Ne vous y fier pas, car même si elle a effectivement un rôle très important, la "star" du film est bel et bien Pete Doherty, que l'on suit de bout en bout, Charlotte n'apparaissant qu'une bonne demie-heure après le début. 

 

Puisque nous en sommes à parler des acteurs, profitons-en. Si le style nonchalant de Doherty peut au départ être légèrement rebutant, on se fait assez vite à son jeu d'acteur, plutôt convaincant, notamment dans les scènes de débauches (ben oui, c'est toujours plus facile quand on est dans son élément ^^). Charlotte Gainsbourg est elle-aussi convaincante dans son rôle de femme d'âge mûr éprise d'un jeunot, même si la fin du film en fait un personnage difficilement compréhensible... Mais nous y reviendrons. Côté seconds rôles, mention spéciale à August Diehl, qui campe un Desgenais quasi-parfait. 

 

Côté histoire maintenant. Octave, campé par Doherty donc, est dévasté par la découverte de l'infidélité de sa fiancée, avec l'un de ses meilleurs amis qui plus est. Vaincu en plus en duel par celui-ci, il se réfugie dans la débauche, "le mal du siècle". Bon, ça, vous le saviez, puisque c'est écrit dans le synopsis, tout comme la suite : mort de son père, rencontre avec Brigitte (Charlotte Gainsbourg), amour fou. Le repoussant d'abord, Brigitte lui rend ensuite son amour. Mais la jalousie d'Octave ne va pas faciliter leur relation, qui devient de plus en plus compliquée...

 

Voici un film romantique, en costume dépoque (on est en France, au 19ème siècle), au rythme assez lent et finalement un peu trop long. Et il faut bien reconnaitre que si le jeu des acteurs, Pete Doherty en tête, n'était pas aussi efficace (bien que perfectible), le spectateur pourrait être pris d'un profond sommeil (ce qui a failli m'arriver plus d'une fois dans la première partie du film). Il n'en demeure pas moins que l'histoire est symapthique, au final loin d'un happy-end, mais qu'elle ne restera pas dans les mémoires, loin de là.

 

Pour se faire une idée plus précise du film, sans doute faut-il avoir lu l'oeuvre d'Alfred de Musset. Ce n'est pas mon cas, mais peut-être que je vais me pencher un peu plus sur le sujet, histoire de voir si, finalement, le ressenti après le vissionage du film est du à sa réalisation ou à sa base.

 

6/10

Partager cet article

Repost 0
Published by ivan isaak - dans Cinéma-Séries
commenter cet article

commentaires