Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 19:00

Si vous me suivez sur Twitter (petit rappel : pour me suivre, c'est à droite  ), vous avez pu voir dans mesderniers achats qu'un invité surprise s'était incrusté dans ma liste établie. Ce titre, je l'avais repéré il y a quelques jours, il m'avait intrigué, j'en avais entendu du bien et lorsque ma copine a vu la couverture, elle l'a pris sans même me le demander... Car oui, avec sa couverture, Bye bye my brother attire forcément l'oeil, notamment celui des amoureux des chats, puisque les personnages de ce titre sont tous des félins humanisés. 

 

http://img.manga-sanctuary.com/big/bye-bye-my-brother-manga-volume-1-simple-65358.jpg

 

Dans sa postface, l'auteur, Yoshihiro Yanagawa (presque 50 ans, dont 25 dans le métier) nous apprend comment la genèse du titre a été laborieuse. Son oeuvre la plus personnelle a en effet été très souvent retoquée par les éditeurs, ne la trouvant pas dans leur ligne éditoriale. Finalement, le Manga Sunday (Debout l'humanité, Hitler) accepte de publier les épisodes mais l'histoire est trop courte pour en faire un volume relié... S'ensuit une nouvelle recherche d'éditeur, ponctuée de plusieurs problèmes de santé pour Yanagawa. Bref, un one-shot a l'histoire mouvementée mais qu'il aurait bien été dommage de ne pas découvrir, et on remercie donc Casterman pour la sortie de ce titre dans sa collection Sakka, même si le manque de publicité et de communication sur sa prochaine présence sur nos étalages risque de lui porter préjudice...

 

 

Le résumé de l'éditeur pour commencer : Nidô, ancien boxeur prodige réduit à la misère, a vu ses rêves de gloire détruits par un accident qui lui a coûté sa jambe. En outre, la mort de son jeune frère survenue il y a déjà bien longtemps le hante encore, tout comme la culpabilité ne cesse de le ronger. Solitaire, sans espoir, retrouvera-t-il l’envie de rêver à nouveau ? 

Sa rencontre avec le jeune boxer Jirô sera pour lui la chance de revivre sa passion pour la boxe. Il entraînera le futur champion et en prendra soin comme il n’a pu le faire avec son petit frère. Mais le Dieu de la mort les guette et les mettra à l’épreuve à mesure que le match décisif de Jirô approchera. Les deux compagnons se retrouveront irrémédiablement liés par le destin et devront se confronter aux fantômes de leur passé.

 

 

Voilà donc notre personnage principal, Nidô, ancien talent de la boxe privé de gloire par une blessure contractée lors d'une banale rixe. Fortement marqué par la mort de son petit frère plus jeune, Nidô prendra sous son aile Jirô, dont nous devinons rapidement le lien avec notre héros. Le titre de Yoshihiro Yanagawa nous narre donc une histoire poignante, entre notre héros au passé sombre, sa passion pour la boxe, son nouveau protégé, et la présence constante de la mort qui rode... sous les traits d'un drôle de matou ressemblant grandement au chat du Cheshire d'Alice au pays des merveilles. On en vient d'ailleurs au principal reproche que l'on puisse faire à ce titre. L'auteur avoue une volonté de créer des personnages anthropomorphes mais ne cesse (en tout cas, l'adaptation nous le laisse penser) de remettre sur le devant de la scène le fait qu'il s'agisse ici de chats. Certes, cela peut ne pas déplaire, mais cela peut également s'avérer un peu gênant, atténuant le côté poignant du récit. On trouvera aussi assez étrange de voir notre héros utiliser régulièrement les termes "pas glop", propres à Pifou le chien...

 

 

Mais tout ceci ne doit pas nous faire passer à côté de l'essentiel : outre une histoire triste dans le fond mais plutôt optimiste dans sa conclusion, Bye bye my brother offre un travail graphique de très grande qualité, avec un esthétisme réel et fort. On voit bien qu'il ne s'agit pas ici de l'oeuvre d'un débutant et Yanagawa semble parfaitement maitriser son art. A noter également pour pallier à la faible pagination de l'histoire principale, un chapitre bonus nous est offret en fin de tome, d'une cinquantaine de pages, revenant sur les évènements ayants suivis la mort de Shirô, le petit frère du héros. Si, une fois encore, les évènements sont prévisibles, on lit ce chapitre avec douceur et attention, comme le reste du livre. 

 

 

Côté édition, pas de pages couleurs à se mettre sous la dent, mais la postface fournie de l'auteur rattrape amplement ce détail, tout comme la petite bibliographie dans le rabat du dos, nous apprenant notamment que l'auteur a été assistant du Tsukasa Hojo (City Hunter, Cat's Eye...) 

 

 

Pas particulièrement attendu, sorti un peu de nulle part, Bye bye my brother est une jolie surprise de ce début d'année, nous donnant fortement envie de voir d'autres oeuvres de son auteur, Yoshihiro Yanagawa, paraitre sous nos contrées. Son coup de crayon, remarquable, pouvant sans doute servir des récits plus longs et dans des genres très variés. Bref, jetez-y un oeil !  

Partager cet article

Repost 0
Published by ivan isaak - dans Manga et assimilés
commenter cet article

commentaires