Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 17:49

Oui, vous ne rêvez pas : Jules Verne est de retour ! Bon, j'ai mis pas mal de temps à lire les plus de 600 pages qui constituent ce roman (fini il y a plus d'un mois maintenant) mais cela n'est absolument pas du à la qualité de l'oeuvre, toujours aussi passionnante et qui nous permet de partir à la découverte, cette fois, des expéditions polaires de la fin du 19ème siècle et plus paticulièrement de la course au pôle Nord

 

http://www.fabula.org/actualites/documents/11382.jpg

 

D'abord publié en 2 parties, Aventures du capitaine Hatteras est la première oeuvre de ce que j'appelle (et peut-être suis-je le seul d'ailleurs) "la trilogie des capitaines" de Jules Verne. En effet, après les aventures du capitaine Hatteras, Jules Verne nous offrira celles des enfants du capitaine Grant puis celles du capitaine Nemo dans 20000 lieues sous les mers, en seulement quelques années. L'occasion de voir comment l'auteur va offrir un traitement différent à des personnages dont le métier est identique. Mais revenons à nos petites affaires avec le roman dont il est question ici. Comme je le disais, ce roman est constitué de 2 grandes parties : Les anglais au pôle Nord et Le désert de glace. On pourrait même diviser ces 2 parties en 2 autres bien segmentées. La première pourrait même s'intituler "mais qui est le capitaine Hatteras ?" 

 

 

Car si, auparavant, Jules Verne avait tendance à nous mettre dans un contexte historique, scientifique et technologique afin de nous préparer au coeur de l'histoire (préparatifs pour le départ dans Cinq semaines en ballon, préparatifs pour le Voyage au centre de la Terre...), cette fois, il va jusqu'à nous parler de son personnage principal sans nous le présenter, le laissant apparaitre comme un fantôme pendant une bonne centaine de pages. C'est ainsi que le lecteur est tout d'abord confronté à une grande énigme : qui est ce capitaine, quel est son but, pourquoi n'apparait-il pas et comment et quand va-t-il apparaitre ? Car si les matelots du Forward, le navire construit pour Hatteras, salivent à l'idée des revenus que vont engendrer leur "croisière", le doute s'installe insidueusement en eux alors que le capitaine traine à se présenter à son équipage. Un parti pris original de la part de l'auteur et qui se révèle très efficace.

 

http://jules-verne.servhome.org/Romans/RomansImages/VoyagesetAventuresduCapitaineHatteras/CapitaineHatteras0.JPG

 

Cette première partie de l'histoire permet également de faire connaissance avec les principaux personnages de l'histoire. Outre Hatteras, dont on entend beaucoup parler au début avant son apparition et que nous décourirons progressivement, l'un des personnages les plus importants, celui qui apportera la lumière plus d'une fois et dont les connaissances seront d'un grand secours, le docteur Clawbonny, prend déjà une place importante en instruisant ses camarades sur les précédentes expéditions polaires. Une fois encore, Jules Verne nous montre une parfaite connaissance des avancées scientifiques de son époque et nous fait une démonstration de ses talents de narrateur et de conteur par le biais d'un personnage savant qui servira de caution scientifique tout le long du récit. Le vice-capitaine Richard Shandon aura aussi une part importante par la suite, puisqu'il décidera finalement du devenir de nos héros. Johnson et Bell, deux des matelots du Forward ainsi que le dog-captain, Duck, auront également une place prépondérante dans le récit et nous sont présentés dès les "premières" pages du roman.

 

 

La seconde partie de cette première partie donc va voir notre héros, le capitaine Hatteras, prendre le commandement de son navire et mener progressivement son équipage vers le but qu'il s'est fixé : atteindre le pôle Nord. Mais malgré l'appat du gain (Hatteras promettant de fortes récompenses en cas de réussite de la mission), la gronde monte dans l'équipage, menée par Shandon qui n'a pas vraiment apprécié d'être mis de côté lors de la prise de pouvoir du capitaine. Et alors que le charbon commence à manquer, Hatteras quitte le navire emprisonné dans les glaces afin de récupérer des vivres laissées par des aventuriers passés. Le retour de cette expédition allait marquer la fin de la première partie du roman où nos héros devront faire avec une rebéllion qui laissera le Forward en cendres... C'est aussi lors de cette expédition qu'un nouveau personnage fait son apparition avec Altamont, un capitaine américain en sale état secouru par Hatteras et ses camarades. 

 

http://pagesperso-orange.fr/kicswila/clin-oeil/hatteras_herge.jpg

 

La seconde partie du roman débute donc avec l'hivernage forcé de nos héros qui, sans bâteau, sans vivres, sans abris, vont devoir survivre dans une partie du monde où le froid est terriblement intense. Malgré l'inimitié naissante entre Altamont l'américain et Hatteras l'anglais, le premier cité permet à nos héros de récupérer quelques vivres dans les débris de son navire, le Porpoise. Clawbonny sera évidemment d'un grand secours lors de ce "camping" improvisé permettant notamment de créer une véritable maison de glace en mettant en pratique ses connaissances. Et malgré le froid, le peu de gibier, les ours parfois belliqueux, nos héros vont réussir à passer cet hiver très rigoureux avant, enfin de se lancer dans leur dernière expédition : celle devant les mener au pôle Nord. Ayant construit une barque avec les restes du Porpoise, Hatteras, Altamont, Johnson, Bell et Clawbonny se dirigent vers leur but ultime. Hatteras devra la vie sauve à son ennemi américain, le rendant ainsi grandement reconnaissant. La tempête hors-normes que nos compagnons devront affronter pour rejoindre l'île où semble se trouver le pôle Nord ne sera pas de tout repos... 

 

 

La fin des Aventures du capitaine Hatteras que nous lisons aujourd'hui n'est apparemment pas celle voulue au départ par Jules Verne, celui-ci souhaitant voir mourir son héros lorsqu'il atteint son but. La version finale n'est peut-être pas moins bonne, mettant en lumière les conséquences que peuvent avoir les obsessions les plus folles. Jules Verne a donc changé de cadre en nous présentant cette fois-ci les mers arctiques et la vie dans des conditions de froid extrême, avec, encore une fois, une sorte de "guide de survie en milieu hostile". Captivant, passionnant et instructif, les Aventures du capitaine Hatteras ne dénote pas dans la bilbiographie de Jules Verne et même si on commence à retrouver un schéma répétitif, le changement d'environnement empêche toute routine de s'installer. On peut donc passer à la suite sans crainte : Les enfants du capitaine Grant, qui semble nous promettre un sympathique tour du monde en bâteau... A venir bientôt (rires) sur le blog !

Partager cet article

Repost 0
Published by ivan isaak - dans Livres
commenter cet article

commentaires